Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

grospeintre.over-blog.com

grospeintre.over-blog.com

Un Peu De Tout, Beaucoup De Rien


Chronicles Of Hate - Adrian Smith

Publié par MecRéant sur 4 Novembre 2014, 21:11pm

Catégories : #Passage en revue, #Adrian Smith

Chronicles Of Hate - Adrian Smith

Bonjour à tous, ce soir je vais vous parler d'Adrian Smith et de l'un de ses derniers projets: Chronicles Of Hate.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce grand artiste, il s'agit tout simplement d'un des meilleurs illustrateurs actuels (n'ayons pas peur des mots !)

Donc non, ce n'est pas lui:

mais lui:

Chronicles Of Hate - Adrian Smith

Alors pour ceux qui ne le connaissent pas, voici un petit résumé de ce qu'a pu faire le bonhomme (attention, c'est plein de mutations et monstres en tous genres...)

Je ne vais pas revenir sur le parcours complet du monsieur mais après de rapides recherches sur le web vous finirez par trouver quelques références plutôt impressionnantes. Il a entre autres travaillé pour Blizzard, Games Workshop, Magic...

Pour ma part j'ai fait connaissance avec ses oeuvres lorsque je jouais à warhammer 40000 avec certaines illustrations mythiques, que j'avais scandaleusement photocopiées pour en redécorer mes chemises de cours au collège/lycée.

Parmi celles-ci:

Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.
Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.
Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.
Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.
Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.
Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.
Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.
Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.
Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.

Avouez que ça en jette, surtout à l'époque où internet n'existait pas et où nous n'avions pas accès à moultes illustrations.

Soyons clairs, ça fait des années que je suis fan du bonhomme...

C'est pour moi une des plus grandes références figurinistiques (avec d'autres comme Jess Goodwin par exemple...)

Il a même fortement influencé mes achats de bonzomes en métal et plastique car ses illustrations m'ont vraiment inspiré, en particulier celles-ci, un peu plus récentes mais toujours aussi impressionnantes.

Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith

Il a récemment contribué à la création d'univers très particuliers tels que le futur jeu de Guillotine Games et des Studios McVey: The Others-7 sins dont voici quelques morceaux choisis

Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith

Il a également réalisé quelques gribouillages pour le futur jeu de chez Monolith, Conan:

Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith
Chronicles Of Hate - Adrian Smith

A la vue de toutes ces réalisations, vous devez comprendre pourquoi j'apprécie cet artiste. Ses illustrations sont magnifiques, bourrées de détail et il sait se frotter avec succès à toutes les époques et univers: Médieval Fantastique - Science Fiction - Epoque Contemporaine (quoique je n'ai pas encore vu de steampunk, mais j'ai peut-être raté un truc...)

Mais surtout, c'est crade, ça suinte, c'est malsain mais beau en même temps.

Voilà, le décor est planté.

Nous allons maintenant pouvoir parler du sujet qui nous intéresse, sa dernière BD, Chronicles Of Hate.

Il s'agit d'une bande dessinée se déroulant dans un univers d'Héroïc Fantasy assez sombre dont il a le secret. J'ai en effet la chance d'avoir un exemplaire à la maison depuis hier soir.

Couverture plutôt sympa non ?

Couverture plutôt sympa non ?

Le sujet est simple:

Des créatures maléfiques ont agressé et asservi mêre nature (c'est comme ça qu'on résume une séance de torture en fait) et suite à cet évènement, le monde a changé.

Les hommes ont commencé à muter à différents niveaux, certains sont devenus forts et cruels, d'autres faibles et par conséquent sont devenus la source de nourriture des premiers.

Toujours est-il que l'un de ces faibles est choisi par mêre nature (qui a sacrément morflé mais n'est pas morte) pour lui venir en aide.

Le scénar est simple mais c'est aussi pour ça que cette oeuvre est bonne: on s'attarde davantage sur les personnages que l'histoire est simple et le dessin magnifique.

Pour tout dire, il n'y a quasiment pas de lecture, en dehors de la page d'intro qui explique un peu le contexte. Pour le reste, il suffit de se laisser guider et soit on aime, soit on n'accroche pas.

Pour ma part, j'adore, les dessins sont magnifiques, à tel point qu'on s'attarde sur chaque case pour en étudier les détails. La lumière est maîtrisée à un niveau rarement vu (en ce qui me concerne, peut-être les plus pointus d'entre vous me contrediront-ils).

il s'agit d'une oeuvre intégralement réalisée en noir et blanc et malgré cela on capte parfaitement les changements d'ambiance et d'environnement.

Voici quelques illustrations des différents personnages du tome 1.

dans le désordre; mêre nature, et quelques protagonistes du tome 1 (sauf le bicéphale qui est issu du tome 2)
dans le désordre; mêre nature, et quelques protagonistes du tome 1 (sauf le bicéphale qui est issu du tome 2)
dans le désordre; mêre nature, et quelques protagonistes du tome 1 (sauf le bicéphale qui est issu du tome 2)
dans le désordre; mêre nature, et quelques protagonistes du tome 1 (sauf le bicéphale qui est issu du tome 2)
dans le désordre; mêre nature, et quelques protagonistes du tome 1 (sauf le bicéphale qui est issu du tome 2)

dans le désordre; mêre nature, et quelques protagonistes du tome 1 (sauf le bicéphale qui est issu du tome 2)

Pour en voir plus, je vous invite à consulter cette page facebook

Sur cette page, vous trouverez toutes les planches de cet ouvrage en libre consultation avec la bénédiction de l'auteur, ce qui n'est vraiment pas courant.

Vous allez me dire, pourquoi donc acheter la version papier puisque nous avons tout gratos sur internet ?

Et bien tout simplement parce que ça serait comme comparer de regarder une version pourrie (genre screener) d'un film sur un petit écran de PC avec une séance au cinéma en HD et son qui te défrise les poils des zoreilles...

Bref, j'ai découvert un bon paquet de détails sur la version papier que je n'avais même pas vus sur le web.

C'est donc une franche réussite que ce tome 1 et j'espère que le tome 2 ne tardera pas trop car on s'attache aux personnages (les bons comme les gros pourris) et qu'on voudrait savoir ce qui se passe après la 100e page.

Petit résumé des points positifs:

  • Visuellement magnifique
  • Histoire simple mais efficace
  • Qualité de la couverture (rigide pour cette version) et du papier
  • Univers original et sanglant
  • Personnages charismatiques (même si souvent silencieux)
  • Peu de dialogues

Maintenant, les points négatifs:

  • C'est un peu cher (24,88€ frais de port compris sur Amazon)
  • C'est tout en anglais
  • Il n'y a pas beaucoup de texte
  • Les images laissent parfois une impression de flou un peu déroutante au début.

Voici donc ma note finale:

5/5

5/5

Le positif l'emporte sur le négatif, en effet, la fantasy se résume souvent à des films ou bd laissant trop de place aux bons sentiments (bon Game of Thrones est une exception) et peu aux idées originales. Les univers sont balisés par Tolkien et consorts, et tout donne envie de vivre dans les mondes décrits dans les différents films ou BD.

Pour ma part, je n'ai pas envie de vivre dans le monde décrit par Adrian Smith mais je le trouve malgré tout fascinant.

Pour tout dire, je comparerai presque Chronicles Of Hate à Conan (le film) en terme d'expérience et de ressenti. J'ai pris une grosse claque bien régressive: les instincts primaires et l'aventure prennent le pas sur les descriptions pompeuses (qui a dit le langage elfique ?) et ça tranche dans le vif.

Bref allez-y, vous le regretterez pas si vous avez aimé ce que vous avez vu sur la page facebook.

Ah et j'oubliais, une autre bonne raison de lire Chronicles Of Hate, Cyril Roquelaine s'est collé à la réalisation de bustes tout droit sortis de cet univers, et ils déchirent ! Je pense même en acquérir un exemplaire un de ces jours.

Vous pourrez les trouver sur la même page facebook ci dessus.

Merci de m'avoir lu jusque là et à bientôt !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents